RESSOURCES MINERALES DE CLASSE MONDIALE EN GUINEE ET PAYS LE PLUS ATTRACTIF D’AFRIQUE POUR L’INVESTISSEMENT MINIER

Dans le rapport du Fraser Institute 2019, la République de Guinée a été désignée comme la destination minière la plus attrayante en Afrique pour l’investissement. Au niveau mondial, la Guinée est désormais classée 20ème au monde, soit une hausse de 83 places par rapport à 2015 où elle figurait dans le top 10 des destinations minières les moins attractives au monde (103ème place).

  • Le secteur minier est le premier secteur économique de la Guinée représentant près de 13% de son PIB.
  • Investissement engagé dans des projets de plus de 10 milliards de dollars de 2011 à 2019 dont près de 4 milliards de dollars déjà investis (contre moins de 5 milliards entre 1958 et 2010).

Au cours de la dernière décennie, les principales réformes que le gouvernement guinéen a mises en place pour atteindre la durabilité et l’intérêt commun comprennent :

  • L’adoption d’un code d’incitation minier en 2011 et modifié en 2013.
  • La modernisation et la mise en ligne du cadastre minier.
  • Conformité à l’Initiative pour la Transparence des Industries Extractives (ITIE) avec la publication en ligne de tous les accords signés avec les sociétés minières.
  • La mise en place du Fonds National de Développement Local (15% des revenus miniers et la contribution des sociétés minières au développement local (0,5 ou 1% du chiffre d’affaires).
  • En décembre 2019, les premières contributions ont été reçues des sociétés minières au Fonds de développement économique local (FODEL) et distribuées par les autorités.

Potentiel unique, des reserves de classe mondiale

Bauxite

  • 64 millions de tonnes exportées en 2019 contre un volume d’exportation approximatif de 56 millions de tonnes en 2018.
  • La Guinée est le 3ème producteur mondial de bauxite.
  • Le pays encourage fortement les sociétés minières à affiner localement leur production de bauxite. La Guinée a actuellement une capacité de production d’énergie de seulement 658 mégawatts. Plusieurs projets en préparation augmenteront prochainement considérablement la production. D’ici 2025, le plan est de disposer d’environ 2 600 mégawatts en termes de production totale
  • Six nouveaux projets de raffinerie sont en cours actuellement en République de Guinée et un nouveau projet de fonderie d’aluminium. La raffinerie de Friguia Alumina a été rénovée et est de nouveau opérationnelle depuis plus d’un an.

Minerai de fer

  • Un accord a été signé pour développer les blocs 1 & 2 du gisement de minerai de fer de Simandou. Un investissement de 14 milliards USD sera nécessaire pour construire un chemin de fer de 650 km et un port en eau profonde
  • La Guinée et le Libéria ont signé un accord pour exporter du minerai de fer via le Libéria à partir du projet géant de minerai de fer Nimba. Le projet de minerai de fer de Zogota a déjà obtenu l’autorisation d’exporter ses ressources via le Libéria.

Or

  • Toutes les mines d’or guinéennes sont des exploitations à ciel ouvert
  • La ceinture d’or de Birimian n’a pas encore pleinement libéré son potentiel
  • L’or reste une valeur sûre pour les investisseurs à long terme
  • Main d’œuvre qualifiée disponible

Diamants

  • Deux types de gisements : primaire et secondaire
  • Les gisements primaires : kimberlite (bon indice de découverte)
  • Les gisements secondaires : source de l’actuelle production guinéenne

Autres Ressources

  • La Guinée a récemment signé plusieurs permis d’or ainsi que pour des mines abandonnées comme Kiniero.
  • Pour diversifier avec succès la production minière, l’État a finalisé un projet de cartographie géophysique au 1 : 100 000, afin d’obtenir une meilleure connaissance du potentiel des métaux de base (cuivre, chrome, cobalt, zinc, plomb, nickel, etc.), l’uranium, sable noir, terres rares, etc.
  • La propriété Lola graphite se concentre sur la production de graphite pour plusieurs marchés différents, environ 35% de sa production étant destinée au marché des batteries lithium-ion.
X